5

Lena NIKCEVIC

Lena travaille la transparence. C’est la lumière qui est en jeu, qui rend l’immuabilité de l’oeuvre perpétuellement changeante.
Le plexiglas est son support à peindre et à sculpter, la matière à transformer.
Cette surface lisse qu’elle transforme est comme une pellicule d’inscription de traces, intermédiaire entre la pérennité de l’intérieur de l’oeuvre et l’insaisissable extérieur du monde.
Le procédé qu’elle utilise afin de réaliser les empreintes de figures en feuilles fines de plexiglas, intitulées « Tendances à exister », est le thermoformage. Ces figures sont tirées de la matrice en grillage métallique comme les photos d’une pellicule.
À l’aide de la machine à graver, Lena donne forme à la transparence dans les plaques épaisses de plexiglas, faisant ressurgir les paysages oniriques.
Elle fait du contenu un contenant, du contenant un contenu, de l’espace du dedans une clé pour structurer le dehors.
Confondant le réel et l’imaginaire ses expositions sont des mises en scène de ces différents éléments.

– Lieux d’exposition : Salle du presbytère, le Loir et le parc du musée-château de Villevêque –

Entretien avec l’artiste 

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.