Elsa Tomkowiak

Elsa Tomkowiak

Artiste plasticienne, elle a été accueillie en résidence sur la commune de Rives-du-Loir-en-Anjou dans le cadre du dispositif « Prenez l’art – Saison d’art contemporain en Anjou » porté par le département de Maine-et-Loire. Pendant ce temps de création elle a travaillé sur une œuvre exposée sur le Loir et sur une exposition visible à l’Engrenage Moulin de Villevêque.

00

Présentation de sa création exposée sur le Loir


La couleur, vecteur d’énergie et de l’enthousiasme d’Elsa Tomkowiak, est surtout, pour elle, vecteur de lumière. C’est son outil pour réinventer un paysage et proposer une perception décalée d’un lieu, ici le Loir. Cet écrin de nature accueille son œuvre « OttO », une sphère monumentale, de 5 mètres de diamètre. Ce grand format qui traduit de l’immensité de la Nature qui nous entoure, revêt des couleurs vives dont le nuanciers ne relève pas du hasard.

C’est une obsession chez Elsa Tomkowiak, la disposition des couleurs et comment elles glissent de l’une à l’autre. C’est ce changement imperceptible qui anime son travail, puisque c’est elle qui crée ses nuances à partir de pigments et qui les amène ensuite à se fondre les unes aux autres. La pigmentation répond ici d’une attention toute particulière et d’un véritable travail de recherche.

Et si l’intensité de cette proposition frappe à sa découverte, c’est aussi parce qu’elle traduit un moment de création que le spectateur ne voit pas, mais qu’il peut deviner. Derrière la mise en couleur de cette immense sphère en PVC transparent se dessine le mouvement du corps. L’artiste, munie d’une brosse, a coloré cette œuvre à plat, jouant avec les plis pour créer de la transparence et de l’opacité. Sa gestuelle impeccable a étalé la couleur avec attention pour créer l’harmonie des fondus entre les nuances.

Le jeu de l’environnement conclut la présentation. Outre la rupture qu’opère cette œuvre sur le Loir, le cadre qui l’accueille assure également une continuité. Les éléments extérieurs font aussi le jeu de la création. La lumière du soleil joue sur les effets de transparence du plastique. Le vent et le courant de l’eau font danser la sphère, alors, sans besoin de bouger, le spectateur peut admirer cette œuvre sous toutes ses coutures et apprécier le tableau qu’elle offre au-delà d’elle-même.


C’est ça qui m’intéresse […] c’est les acteurs, les éléments extérieurs qui animent l’objet : que ce soit l’eau, le soleil, le vent.

Elsa Tomkowiak
  • smart
  • smart
  • smart

00

Fermer le menu