plaqueexvagus

J’aurais voulu être un artiste …

NOV’Art n’est plus juste une simple exposition dans un cadre bucolique sur les bords du Loir. Pour la première édition, vous avez la possibilité de participer à la réalisation d’œuvres en compagnie d’artistes professionnels.

Vous avez peut être déjà suivi le 1er acte de cette nouvelle intention avec les ateliers participatifs des Vertu’Osités qui se sont déroulés depuis mars dernier.

A partir du 5 juin et jusqu’en septembre prochain, NOV’Art vous encourage à vous joindre au projet Exvagus de l’artiste Fred Martin. Votre participation aboutira sur la réalisation d’une exposition à L’engrenage en septembre 2016.

Exvagus : graver avec la nature

2016-03-01_1237

“A partir de 1995, je commence à semer des plaques de zinc dans la nature, plaques de 10×15 cm que j’utilise pour la gravure en taille-douce, tout d’abord dans une ancienne carrière de calcaire près de chez mes parents puis lors de mes voyages aux quatre coins du monde (Europe, Amérique, Afrique et Asie). Je livre ces plaques à la nature pendant un temps (un jour, des mois, des années…) afin qu’elles révèlent les traces d’un lieu. Travaillées par l’érosion, teintées par la flore, accidentées par la faune, une fois récupérées, je charge ces expériences de devenir gravures (tirages sur papier).

Bien plus que vestiges matériels d’une archéologie ouvertement échafaudée, ces plaques, surfaces sensibles, ne sont pas simplement utilisées pour restituer les traces d’un environnement précis, mais plutôt pour relater les étapes de mon cheminement entrepris pour révéler l’empreinte du temps.

Je confie aussi certaines plaques à des proches, famille, amis, rencontres lors de mes voyages. Je leur abandonne le choix du lieu et la durée de dépôt tout en les invitant à suivre mon mode d’emploi. Dès lors, ces plaques deviennent également une expérience propre à chacun. Expériences que je récupère(rai) pour procéder à des impressions sur papier et offrir un des premiers tirages à chaque partenaire en signe de correspondance et d’échange.”

Fred Martin

Comment procéder ?

A partir du 5 juin, à l’occasion des Grands Formats et jusqu’au 10 juin, venez retirer votre plaque de zinc, accompagnée du mode d’emploi, en mairie ou à la bibliothèque de Villevêque:

1. Déposer la plaque dans un endroit où des éléments naturels (végétaux, animaux, minéraux) peuvent intervenir. L’endroit peut avoir un lien avec votre histoire personnelle.
2. Utiliser la fiche descriptive jointe pour décrire le plus précisément possible le lieu de dépôt de la plaque en indiquant,
– la date du dépôt
– l’environnement dans lequel se trouve la plaque
– les matières avec lesquelles elle entre en contactplaqueexvagus
– la manière dont vous l’avez installée
– les repères pour la situer et au cas où la retrouver…
– le lieu exact de dépôt sur une carte et si possible,
– photographier le ou bien dessiner le.
3. Laisser le temps agir… Le jour où vous décidez de récupérer votre plaque :
– inscrire la date
– photographier à nouveau le lieu (en tâchant de garder le même cadrage qu’à la photo de dépôt)
– glisser la plaque ainsi que tous les éléments (photos, dessins, fiche descriptive) dans le sachet hermétique.
4. Remettre en main propre le sachet contenant la plaque et autres éléments à la mairie de Villevêque du 22 août au 2 septembre 2016.

Rens. au service d’action culturelle – Tél 02 41 69 35 72 – mail.

Extraits de quelques expérimentations réalisées par Fred Martin

Exp-Basil experience 07 Expérience-08-recto

Dossier de presse 2016

L’ART est de nouveau à l’honneur à Villevêque durant ces deux mois d’été. Cette 34ème édition du parcours NOV’ART permettra aux habitants de la vallée du Loir, à ceux qui viennent passer leurs vacances en Anjou de découvrir des talents confirmés, nationaux et internationaux et aussi des plasticiens pour qui cette exposition est un pas important vers la reconnaissance.
Leurs oeuvres nous donnent un aperçu des différents médiums, langages, techniques et préoccupations des créateurs d’aujourd’hui.

grands-formats

Grands Formats le 5 juin

12 peintres sont conviés à s’éloigner, le temps d’une journée, de ces espaces clos que sont ateliers, à investir l’extérieur, à créer dehors. En passant les murs, en prenant possession de la rue, leurs œuvres établissent cette complicité qui permet la rencontre et le plaisir esthétique.

Les artistes travaillent sur des formats de 3m x 2m, en extérieur et en public. Pendant la performance, le public est invité à échanger avec les artistes.
Nous avons demander à l’artiste Lemilo de collaborer avec des enfants de la commune pour la création de son grand format.

A l’issue de la journée, les Grands Formats sont présentés au public à l’occasion d’un moment convivial.

Les œuvres sont ensuite diffusées dans le cadre du parcours d’art tout l’été et jusqu’en septembre à l’ocassion des Journées du Patrimoine.

:
– L’engrenage, moulin de Villevêque & bords du Loir
– parvis de la mairie
– place Hamard et jardin public

Quand : dimanche 5 juin de 9h à 18h

Les artistes : Dominique Bonneval – Ali Silem – Jacquie BedinFabienne MonestierBenoit DéchelleAnnie-Noëlle PicotinRoselyne GuittierPatrice GallardLemiloJacky EssirardHugues RoySarra MonjalAlain Péan.

Galerie photo de la journée « Grands Formats »

12 artistes réalisent la performance de créer une œuvre de 3 x 2 m. Les toiles sont montrées pendant NOV'Art parcours d'art de Villevêque. + d'infos : parcoursnovart.fr

Publié par Villevêque sur jeudi 9 juin 2016

choregraphie

NOV’Art participe aux Vertu’Osités

En 2016, NOV’Art propose des ateliers participatifs sur le sujet d’un paysage cher à notre cœur : les basses vallées angevines. Ce projet initié par Angers Loire Métropole se réalise sur les communes d’Angers, d’Ecouflant et de Villevêque : une rencontre unique entre des artistes, le public et un paysage.

Le projet est constitué de 3 interventions qui dialoguent les unes avec les autres. Les œuvres sont diffusées sur le parcours d’art tout l’été.

La première est un atelier de création de l’installation « Avatars végétaux » des artistes Oscar Landais et Anne Landais. L’installation forme de « petits » paysages qui sont la synthèse du « grand » paysage
des Basses Vallées Angevines.

avatar1

avatar2

 

La seconde intervention est un ateliers de création en Upcycling par Valérie Galpin et François Lebot. C’est une initiation à la fabrication d’oeuvres plastiques invitant à l’interprétation des paysages, en réemployant les matériaux (Upcycling) charriés par les crues dans les Basses Vallées Angevines.

signaletique1

signaletique2

 

La troisième intervention est une création chorégraphique par Christian Bourigault. Des amateurs interprètent la chorégraphie intitulée « Les barges dansent les effluves bleues », pensée et réalisée sur le site des Basses Vallées Angevines.

Les représentations sont le 18 juin 2016 à 11h30 et 16h30 à L’engrenage, moulin de Villevêque – Entrée libre.

choregraphie

 

Logo-Vertuosites

Evénement proposé par Angers Loire Métropole ;
coordination Pôle Métropolitain Loire Angers, association Le Carré Bouge,
association NOV’art et commune de Villevêque ;
avec le soutien du Conseil Général de Maine-et-Loire.

thierrybeaupere

Thierry Beaupère

site internet de l’artiste

thierrybeaupere

 

Rechercher dans la matière un moyen d’expression, se laisser surprendre et trouver

l’équilibre, une alchimie poétique.

Mes créations naissent de ces besoins comme un mouvement de fond, un sens, une

direction.

Je travaille à l’intuition, je sens quelle matière ou quelle technique va me permettre

de trouver l’harmonie, je me laisse emporter jusqu’à ce qu’il se dégage ce quelque

chose qui me touche.

Mon approche se veut onirique et instinctive, laisser parler la texture, les formes, les

couleurs. J’aime explorer différents matériaux, plonger dans la surprise et

l’inattendu.

Souvent, c’est un retour vers le métal, attraction qui me pousse aujourd’hui à m’initier

à la forge, pour former, déformer, essayer de comprendre…, pour aller plus loin, au

cœur.

mhreichard2

Marie-Hélène Richard

> site internet de l’artiste

Marie–Hélène Richard est une artiste de l’éphémère, qui conçoit des installations de grandes dimensions, in situ, en France et à l’étranger, des oeuvres qui font littéralement corps avec le lieu.
L’oeuvre Rosæ Plasticæ est acte de recyclage. En sacs plastiques elle fait l’objet d’une série d’installations depuis l’an 2000.

Marie-Hélène Richard construit patiemment un art de situations qui excède les strates de la classification. Son intervention se situe dans des espaces ouverts offrant une grande porosité par rapport à des endroits plus normés. L’accès à un monde intérieur dynamise une réflexion pragmatique tout en l’ancrant dans une réalité extérieure. En se confrontant à cette contradiction elle en tire le maximum tout en optant le plus souvent mais pas exclusivement pour des réalisations éphémères. Un pas de côté et nous nous trouvons déjà ailleurs. »

extrait d’un texte de Christian Skimao

projet d'installation sur le parvis de la mairie
projet d’installation sur le parvis de la mairie
juliettelanos

Juliette Lanos

site internet de l’artiste

juliettelanos

 

A l’origine, la matière. Puis l’idée. Leur rencontre. Des sculptures qui parlent de

la place de l’autre,
l’équilibre fragile de la vie,
la marque de son histoire,
l’être et le paraître,
l’illusion de la liberté.

Branchées, mobiles

Des mobiles « branchées » qui offrent à voir le vide et le plein, des lignes que l’on y dessine. Un mobile est fragile et pourtant toujours en mouvement. Le mobile est un espace à part, une respiration. « Branchées », c’est l’homme fait arbre. Nous sommes le tronc, le présent. C’est lui qui donne vie aux branches. Ce sont nos bras qui s’élèvent vers notre futur, vers nos aspirations. Et nos racines, nos pieds sont ancrés dans notre passé, notre histoire.

hybridanimalpf-768x573

Mona Luison

site internet de l’artiste

 

6secondes2web

Après des études aux beaux-arts de Brest puis de Dakar, je continue ma formation aux Arts Décoratifs de Strasbourg en option objet/bijoux. Par la suite j’ouvre un atelier de bijoux en argent à Pont-Scorff dans le Morbihan puis à Brest sous la marque « Tetsuko ».

En 2011 je décide de revenir à une pratique plus artistique en me consacrant exclusivement à la sculpture textile sous le nom de Mona Luison.

Mon atelier se trouve depuis septembre à L Cause, Maison pour toutes à Brest.

A l’image d’un livre, chacune de mes créations raconte une histoire.

Mes créations sont réalisées à partir de matériaux issus de notre quotidien et de techniques artisanales. Peluches, vêtements usagés, jouets, capsules de cafés, bouteilles d’eau, boîtes de conserve sont découpés, tissés , brodés, crochetés, soudés…

Comme des arrêts sur image, mes sculptures témoignent symboliquement de la condition de l’être humain et s’articulent autour de trois thèmes : My Diary, Topicality, Space Explorer.

 

J’exerce mon activité artistique à temps plein et j’expose régulièrement mes créations dans des salons (Mac Paris, Puls’Art, Salon de créateurs des Ateliers d’Art de France), mais aussi au cours d’expositions personnelles et collectives (Galerie Collection des Ateliers d’Art de France, Galerie Picot-LeRoy…).

J’ai eu la chance de recevoir différents prix :

– Prix pièce unique Bijou d’enfance (Pôle Bijou de Baccarat)

– Lauréate du concours  jeunes créateurs d’Ateliers d’Art de France

– Prix la relève à Toulouse et à la Forêt-Fouesnant (AAF)

– Et l’année dernière le prix « Le Livre d’Art » Puls’Art.

J’ai aussi travaillé en collaboration avec la marque « Comme des Garçons » pour une série Capsule »Love is Tender », avec l’agence Zen+dCo pour la réalisation de sculptures en corde pour le Musée des Confluences à Lyon, avec la compagnie »Réversible » pour la création de costumes…

claudinejego

Claudine Jégo

claudinejego

 

Depuis vingt ans, Claudine Jego officie dans son atelier angevin, telle une alchimiste de la céramique, suivant les très anciennes traditions du colombin.

L’artiste y revisite à sa façon cette technique, qui consiste à enrouler des rubans de terre, pour créer des céramiques très contemporaines et non utilitaires. Un hymne à la nature, à ses formes et surtout son essence vitale.

Toutes de vent et de mouvements, ses sculptures évoquent la faune marine, coraux, oursins, anémones ou poissons imaginaires, inspirée de ses origines maritimes.

Claudine Jego est ainsi née au bord de la mer. Elle y ramasse toujours des coquillages sur la plage. Dans la campagne angevine, ce sont plutôt graines ou écorces.